Campagne de soutien aux anciens prisonniers et exilés

Mediabask|04/12/2018 07:00
L’association œuvrant pour la réinsertion des anciens prisonniers et exilés basques, Harrera, lance la seconde phase de la campagne débutée au printemps dernier. Elle souhaite renforcer le travail de socialisation et multiplier les soutiens.

L’association Iparraldeko Harrera vient de présenter la suite de sa campagne lancée au printemps 2018. Dans les semaines à venir, l’association fera connaître la situation et les besoins des anciens détenus et exilés basques, et le travail qu’elle mène, à la recherche d’âmes volontaires. Le documentaire « Ene Ondasun guzia » (« Toute ma richesse ») sera sa carte de visite. Il sera diffusé dans plusieurs communes.

Le bilan de la première partie de la campagne « ne peut être que positif », assure Harrera. A travers les rencontres organisées pour présenter le documentaire, l’association a pu compléter la liste de ses adhérents et son réseau de collaborateurs.

Continuer sa campagne lui semble « primordial » et c’est pour cela qu’elle organise six projections en décembre et, au moins sept autres en janvier. Le film rassemble cinq témoignages d’anciens prisonniers (Lorentxa Guimon, David Gramont, Aratz Gomez, Oier Gomez et Mikel Irastorza). Ils participeront aux réunions publiques avec des associations locales et autres acteurs politiques, économiques et sociaux.

Les dates des projections en décembre :

6 décembre: Anglet, centre culturel Tivoli, 19 heures.

8 décembre : Ustaritz, salle Lapurdi, 17 heures.

10 décembre : St-Pierre-d’Irube, mairie, 19 heures.

13 décembre : St-Pée-sur-Nivelle, centre Culturel Larreko, 20 heures.

13 décembre : Biarritz, Maison des associations, 19 heures.

15 décembre : Mauléon, centre multi-services, salle Ahüski, 10 heures.

Après 10 ans de prison, vous êtes étranger à vous-même

L’association Harrera a présenté début juin 2018 un documentaire sur la situation des ex-prisonnier(e)s et ex-exilé(e)s politiques basques. Gabi Mouesca, ancien permanent de l’association, nous explique quelles sont les difficultés que doivent surmonter les ex-détenu(e)s et ex-exilé(e)s lors de leur incorporation à la société « dite libre ».

Musika : Ruper Ordorika – « Ni ez naiz Noruegako errege »

Jatorria : Radiokultura

http://www.radiokultura.eus/emankizunak?tag=6038