France : Feux du nouvel an contre toutes les prisons

Comme dans de nombreux pays du monde (Etats-Unis, Grèce, Espagne, Italie, Allemagne…), le passage à la nouvelle année est un moment saisi par des petits groupes informels pour faire du bruit contre la taule et mettre un peu de couleur dans le ciel des prisonniers qui, toute l’année, subissent la froideur des murs et la grisaille carcérale.


Région parisienne : Nouvel An à l’assaut du ciel (à défaut des prisons)

Dans la soirée du 31 décembre des feux d’artifice ont été tirés à proximité de trois lieux d’enfermement de la région parisienne.

A la maison d’arrêt de Fresnes, d’où un détenu s’était évadé avec succès la veille.

Au centre pénitentiaire de Meaux, où le dernier prisonnier du Quai de Valmy est toujours incarcéré.

Au centre de rétention de Vincennes qui enferme des personnes sans papiers.

Devant les taules les bonnes résolutions sont les mêmes chaque année : vive l’évasion, feu aux prisons, liberté pour tou-te-s !

Les cris des personnes solidaires ont globalement trouvé de l’écho à l’intérieur.

Pas besoin d’attendre le prochain nouvel an pour continuer d’apporter notre solidarité à celles et ceux qui résistent dans les geôles de l’État.

Retrouvons-nous dès le samedi 12 janvier à 15h, Place de l’Ile de Sein dans le 14ème pour faire savoir ce qu’on pense de la réouverture de la prison de la Santé et de l’enfermement en général !

[Publié sur indymedia nantes, vendredi 4 janvier 2019]