«

»

Mar 03

LE COLLECTIF POUR LES LIBERTES DE CHOIX 8 Mars pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Anarcho_Feminist_Flag_by_somethingunuasul

SAMEDI 8 MARS à 11h, PLACE DE LA LIBERTE A BAYONNE

+

   6  mars Anglet

Maison pour tous 20h30 Conférence sur les transidentités; M6Y Thomas et Karine  Espineira

 7  mars Bayonne

19h15 L’Autre Cinéma Tapas,  débat, film, Soirée Planning familial avec  l’intervention des adhérentes des Bascos

PMA, genre, IVG , …

7  mars Biarritz

21h Royal Film «l’ordre des  mots »

Débat organisé par le  collectif des féministes du Pays basque Nord

8  mars Hasparren

19h Eihartzea Kultur Etxea,  rencontre.

21h « Philomena »   au cinéma Haritz Barne

Le Collectif pour les Libertés de Choix  s’engage à défendre  l’émancipation et l’égalité de toutes et de tous pour un mieux vivre ensemble. Aujourd’hui, alors que les extrémismes  religieux et politiques   gagnent du terrain en Europe, le Collectif appelle à rejoindre le combat féministe le 8 mars :

 Nous exprimons  notre colère contre le projet de loi de Ruiz-Gallardon qui   interdit d’avorter sauf en cas de viol ou de danger grave pour la mère. Nous considérons comme inacceptable cette violation des acquis des droits des femmes par le gouvernement Rajoy , qui refuse  la moindre négociation législative. Nous assurons de notre soutien aux femmes victimes des décisions de Madrid et appelons  à  maintenir la mobilisation pour défendre le droit à l’IVG et à la contraception comme un droit universel et fondamental pour l’émancipation des femmes.

 Nous considérons comme honteux le retrait de la loi famille de l’agenda législatif français qui repousse aux calendes grecques le débat sur la procréation médicalement assistée au lieu  d’acter une égalité réelle et plénière pour toutes les femmes.

Nous dénonçons  les initiatives misogynes, homophobes, transphobes, racistes et fascisantes de groupuscules qui rejettent tout apprentissage de l’égalité à l’école qui contreviennent impunément à toute promotion de la dignité humaine, de la diversité des genres, à travers des discours caricaturaux, délirants, et voisinant l’incitation à la haine. 

 Nous rappelons que l’intégrité corporelle n’est pas une variable d’ajustement. Il s’agit de donner à toutes les femmes les moyens de prévention et de traitements, et de prendre en compte les spécificités féminines face aux risques. Les femmes en situation de précarité, déjà fortement minorisées par des inégalités sociales, culturelles, machistes, sont doublement vulnérables.

 Parce que le corps des femmes n’a pas à être instrumentalisé ni marchandisé, le Collectif Pour les Libertés de Choix appelle à prendre au rassemblement organisé par les groupes féministes locaux 

 

 

A propos de l'auteur

Angie1340