Mobilisation des lycéens au Pays basque

France Bleu Pays Basque : Mobilisation des lycéens : plusieurs établissements bloqués au Pays basque

vendredi 30 novembre 2018 à 13:06 Par Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque

A l’appel de l’Union nationale lycéenne, inspirés par les gilets jaunes, ils sont plusieurs centaines à s’être mobilisés ce vendredi au Pays basque. De la réforme des lycées à Parcoursup en passant par la baisse des APL, les revendications sont multiples

Mobilisation ce vendredi matin devant l'établissement René Cassin à Bayonne, où les lycéens ont mis en place des barrières
Mobilisation ce vendredi matin devant l’établissement René Cassin à Bayonne, où les lycéens ont mis en place des barrières © Radio France – Andde Irosbehere

Pays Basque, France

Malgré la pluie et la grisaille, ils sont bien décidés à faire entendre leur colère. Plusieurs centaines de lycéens ont répondu à l’appel de l’UNL (Union nationale des lycéens) ce vendredi pour protester contre la politique du gouvernement. Plusieurs établissements publics sont perturbés, voire bloqués :  à Bayonne, Anglet, Saint-Jean-de-Luz, Hendaye, Hasparren, Mauléon, Chéraute ou encore à Saint-Jean-Pied-de-Port. La plupart de ces mobilisations se sont organisées via les réseaux sociaux.

Inquiets pour leur avenir

A Bayonne, les lycéens ont installé des poubelles, des chariots et des barrières devant le lycée Cassin - Radio France
A Bayonne, les lycéens ont installé des poubelles, des chariots et des barrières devant le lycée Cassin © Radio France – Andde Irosbehere

Devant le lycée René Cassin à Bayonne, ils étaient plus de 200 mobilisés devant l’entrée de l’établissement. Pas de blocage total, mais la plupart des cours n’ont pas pu se tenir correctement. « On ne veut pas passer pour des branleurs, on veut juste se faire entendre. C’est un ras-le-bol général » expliquent ces lycéens de Première et de Terminale que nous avons rencontrés :

Forte mobilisation également devant le lycée général et technique Louis-de-Foix, où environ une centaine de lycéens ont mis en place un barrage filtrant au niveau du rond-point Lauga. Célia et Jonathan, en Terminale S, veulent montrer leur soutien au mouvement des gilets jaunes, mais ils ont aussi leurs propres revendications :

« C’est aussi à nous de faire bouger les choses », Célia et Jonathan, élèves en Terminale S

Un barrage filtrant en place au rond-point devant la salle Lauga - Radio France
Un barrage filtrant en place au rond-point devant la salle Lauga © Radio France – Andde Irosbehere

A Saint-Jean-Pied-de-Port,  environ 200 élèves se sont mobilisés au lycée de Navarre, en installant des roues de tracteurs et des grillages devant leur établissement.

Paroles de lycéens bayonnais ici : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/mobilisation-des-lyceens-plusieurs-etablissements-bloques-au-pays-basque-1543578239

Sud Ouest Pays basque : Mouvement des lycéens : plusieurs établissements bloqués au Pays basque

Publié le . Mis à jour par Sud Ouest Pays basque.

Vidéo. Mouvement des lycéens : plusieurs établissements bloqués au Pays basque

Vendredi 30 novembre, dès 7h30, les lycéens de Cassin, à Bayonne, étaient réunis pour bloquer l’entrée à leur établissement.

Jean-Daniel Chopin

En réponse à l’appel de l’Union nationale des lycéens baptisé #RevancheLycéenne, plusieurs lycéens bloquent leur établissement ce vendredi 30 novembre.

L’Union nationale des lycéens (UNL-SD) a lancé un appel aux lycéens à faire grève, ce vendredi 30 novembre.

L’appel, baptisé #RevancheLycéenne, a été suivi, au Pays basque. Selon le Directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen), Pierre Barrière, « la situation est très variable d’un établissement à un autre« .

Lui parle d’une « bonne dizaine » de lycées, dans tout le département, où des tentatives de blocages ont été réalisées depuis ce vendredi matin. Mais aucun des établissements ne serait complètement bloqué. « Il n’y a pas de situation de tension ou de violence exacerbée. On va suivre la situation de près. »

A Bayonne

A Bayonne, devant le lycée Cassin, les élèves se sont réunis, dès 7h30, bloquant l’entrée de l’établissement à l’aide de barrières et de scooters. Principaux motifs de la mobilisation : la réforme des lycées, Parcours Sup, ainsi que beaucoup d’autres mesures, notamment sur les transports et les réformes économiques, qui laissent présager, expliquent-ils, d’incertitudes sur leur avenir. Sans se prononcer ouvertement solidaires des gilets jaunes, ils font cependant mention de craintes rejoignant celles exprimées par ces derniers. Du côté du lycée Louis-de-Foix, les élèves ont préféré se réunir au niveau du rond point de Lauga.

A Anglet, Saint-Jean-Pied-de-Port, Hendaye…

Plusieurs autres établissements sont concernés par ce mouvement de blocage, à l’instar du lycée Cantau, à Anglet, le lycée de Navarre à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Ou encore à Saint-Jean-de-Luz, où 350 élèves ont répondu à l’appel de l’Union nationale lycéenne (UNL). Ce vendredi matin, une centaine de lycéens se trouve en revanche dans l’établissement et assiste aux cours. « Les professeurs sont présents et le collège n’est pas touché », précise Jean-Michel Garcia, proviseur. A 7h45, le responsable de l’établissement a constaté que l’accès principal du lycée avait été bloqué par du mobilier urbain (poubelles, etc.), et la pose d’un cadenas sur le portail. Les élèves ont pu entrer dans le lycée Maurice-Ravel par les accès livraison et collège.  »L’ambiance est bon enfant. Tous les personnels sont là. Nous faisons en sorte que la situation soit maîtrisée et les élèves en sécurité. J’ai pris acte du blocage, et je souhaite que lundi tout revienne à la normale’’, indique le proviseur du lycée Maurice-Ravel.

A Hendaye, des élèves du lycée professionnel Aïzpurdi bloquent l’accès aux salles de classe empêchant la tenue des cours. « Nous faisons l’appel dans la cour pour les élèves qui ne participent pas au mouvement, explique le proviseur Bernard Cobos-Duhamel. Certains professeur essaient de faire cours en extérieur. Pour les autres élèves, l’objet est d’assurer leur sécurité et qu’aucun n’entre eux ne sortent de l’établissement sans autorisation des parents. »

Comme ailleurs, la protestation est née sur les réseaux sociaux et s’est organisée en quelques heures, définissant le mode d’action pour cette journée de vendredi: « Des élèves nous ont expliqué manifester contre la sélection à l’université, reprend le proviseur. Or, aucune de nos formations ne débouche sur une poursuite à l’université. »

A Mauléon, Hasparren…

A Mauléon, le lycée Champo et à Chéraute, le lycée du Pays de Soule sont également bloqués.

Les élèves du Lycée du Pays de Soule ont bloqués l’accès de l'établissement au personnel ainsi qu'aux élèves ce matin.
Les élèves du Lycée du Pays de Soule ont bloqués l’accès de l’établissement au personnel ainsi qu’aux élèves ce matin.

Crédit photo : Pierre-Alex Barcoïsbide

Idem, à Hasparren, une partie des lycéens des établissements Saint-Joseph et Armand David a manifesté devant l’entrée du lycée Armand David ce vendredi 30 novembre pendant toute la matinée. Cela a été fait en total accord et en bonne entente avec les directions des deux établissements qui les avaient rencontrés il y a deux jours. Les cours ont été maintenus et seuls les lycéens ayant une autorisation parentale pouvaient manifester.

Les lycéens ont manifesté devant le lycée Armand David à Hasparren.
Les lycéens ont manifesté devant le lycée Armand David à Hasparren.

Crédit photo : Philippe Hugron

France Bleu : Gilets jaunes : les lycéens appelés à rejoindre le mouvement, des blocages dans toute la France

vendredi 30 novembre 2018 à 9:56 Par Julie Szmul, France Bleu

Des lycées sont bloqués ce vendredi matin à Rennes, Limoges, Poitiers, Orléans, au Pays Basque, dans le Jura, en Loire-Atlantique ou à Marseille. L’Union nationale lycéenne a appelé les élèves à rejoindre le mouvement des gilets jaunes.

Les élèves de plusieurs lycées de Limoges manifestent en direction de la préfecture ce vendredi matin
Les élèves de plusieurs lycées de Limoges manifestent en direction de la préfecture ce vendredi matin © Radio France – Nathalie Col

Les lycéens rejoignent le mouvement des gilets jaunes. À l’appel de l’Union nationale lycéenne (UNL), ils bloquent ce vendredi matin plusieurs établissements, un peu partout en France. À chaque fois, les lycéens affirment soutenir la mobilisation, mais s’ajoutent aussi des revendications propres à la situation de chaque établissement, ou la grogne contre la réforme du baccalauréat et le système Parcoursup.

Le plus grand lycée de Bretagne à l’arrêt

À Rennes, le lycée Bréquigny, qui compte 3.000 élèves, est actuellement bloqué par 45 lycéens, qui veulent également protester contre la réforme du baccalauréat, prévue en septembre 2019, d’après les informations de France Bleu Armorique. Les entrées ont été bloquées par des barrières, des chaises, des chariots et des cadenas. Les cours ont été interrompus. La police est sur place, mais n’a pour l’instant pas prévu d’intervenir, selon France Bleu.

Un millier de lycéens mobilisés autour d’Orléans

Dans le Loiret, certains établissements sont complètement bloqués, tandis que des barrages filtrants sont en place devant d’autres. Les cours sont perturbés au lycée Jean Zay à Orléans, Pothier, Benjamin Franklin, et à Ingré au lycée Maurice Genevoix. Des rassemblements sont également organisés à Pithiviers et à Gien. 150 lycéens se sont rassemblés vers 9 heures ce vendredi matin devant le lycée Duhamel du Monceau à Pithiviers, rejoints par des lycéens de Jean de la Taille. Le nombre de lycéens dans la rue est estimé à un millier, dans l’Orléanais, précise France Bleu Orléans.

Les lycéens défilent dans les rues de Limoges

À Limoges, des centaines de lycéens sont rassemblés devant la préfecture. Plusieurs établissements, la cité scolaire Léonard-Limosin, les lycées Raoul Dautry, Renoir, Turgot et Antoine de Saint-Exupéry n’ont pas pu ouvrir leurs portes. Le lycée Darnet à Saint-Yrieix-la-Perche est également bloqué, d’après les informations de France Bleu Limousin.

Manifestations et blocages au Pays Basque, dans le Jura, l’Indre-et Loire, la Loire-Atlantique, la Vienne, la Drôme ou les Bouches-du-Rhône

Dans le Berry, plusieurs centaines d’élèves des lycées Jean Giraudoux et Pierre et Marie Curie se sont rassemblés devant les grilles de leurs établissements, à Châteauroux. Des blocages ont lieu également à Issoudun et au Blanc, comme le rapporte France Bleu Berry.

Dans la Drôme, 45 lycéens sont rassemblés devant la cité scolaire Émile Loubet, à Valence. Le lycée Albert Triboulet à Romans est lui partiellement bloqué ce matin, d’après France Bleu Drôme-Ardèche.

Au Pays basque, le lycée René Cassin de Bayonne est bloqué, tout comme celui de Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz. Une manifestation est en cours, avec la mise en place d’un barrage filtrant au lycée agricole Armand David, à Hasparren, selon France Bleu Pays Basque.

Dans le Jura, les lycéens de Salins-les-Bains sont en grève. Ils occupent l’établissement Victor Considerant, et ont décidé de manifester dans la foulée, rapporte France Bleu Besançon.

Trois lycées sont également bloqués par une vingtaine de lycéens ce vendredi à Tours et Joué-les-Tours, selon France Bleu Touraine.

En Loire-Atlantique, quelques dizaines d’élèves du lycée Galilée à Guérande manifestent devant leur établissement, affirme France Bleu Loire-Océan.

À Poitiers, des lycéens bloquent depuis une 7h45 le lycée Général et Technologique du Bois d’Amour, à Poitiers sud, situé à quelques centaines de mètres du barrage « gilets jaunes » d’Auchan Sud, rapporte France Bleu Poitou.

Une tentative de blocage est aussi en cours au lycée Marseilleveyre à Marseille, d’après France Bleu Provence.