Nouvelle grenade de désencerclement TANN-DMP : Redcore SAS, le petit marchand de douleur qui voulait être grand

Gaël Guillerm, le directeur de Redcore SAS, présentant avec une mine radieuse son fusil Kann 44 lors du salon de l’armement Milipol à Paris.

Alors qu’approche à grands pas le procès (voir ICI l’article de IATAA sur l’audience du 8 janvier 2018) du Maréchal des logis Vilamanya, gendarme du PSIG de Gaillac qui lança une grenade de désencerclement à l’intérieur d’une caravane à Sivens le 7 octobre 2014, blessant gravement l’une de ses occupantes, nous apprenons que la petite start-up aux dents longues, Redcore SAS, commercialise désormais sa propre grenade de désencerclement, la “TANN-DMP-CHOC”.

Jusqu’à présent, trois entreprises françaises fabriquaient et commercialisaient la grenade de désencerclement DBD / DMP 95 : SAPL, Verney Carron et SAE Alsetex.

Désormais, Gaël GUILLERM, le directeur de Redcore SAS peut s’enorgueillir de pouvoir à son tour arracher des yeux de manifestants, contrairement à ce que prétend un article de propagande livré par Ouest France en février 2015 pour nous présenter avec connivence leur petit prodige de l’armement.

Il s’agit bien de la même arme que la DMP des autres fabricants, contrairement à ce que veut bien nous raconter son inventeur.

Nous avions déjà écrit un article pour évoquer la commercialisation par Redcore de son Lanceur de balles de Défense de 44 mm, le Kann 44, qui ne faisait que se placer sur le marché où Verney Carron et Brüger & Thomet se faisaient déjà concurrence, certainement dans l’espoir de les dépasser un jour et de bénéficier à son tour de la manne offerte par la militarisation du maintien de l’ordre et de l’exportation du “savoir faire français”.

Redcore SAS est situé à l’adresse suivante : Technellys Bât C – 165 rue de la Montagne du Salut -56600 LANESTER – France.

Pour féliciter ses dirigeants d’être des vendeurs de mort innovants, appelez le 02.97.30.95.60.

Espérons qu’il fasse rapidement faillite…