En marche, vers la fin du monde ?

En marche, vers la fin du monde ?

 

 

Face à la crise provoquée en Ukraine par des chefs d’état ironiquement fous, la seule position tenable aujourd’hui c’est de dénoncer la stratégie de notre gouvernement : une intervention militaire est toujours condamnable, pour peu que l’on soit pacifiste, mais faire passer une guerre pour la seule issue possible, c’est provoquer en s’en délectant une catastrophe de grande ampleur, pour justifier des mesures de plus en plus dures sur le plan social et économique… au profit de qui ?

L’invasion de l’Ukraine nécessiterait une aide humanitaire, et l’ouverture des frontières (ah tiens… on n’a pas proposé l’asile politique ?), pas un nouvel opportunisme politique, ni une montée de la violence. Alors pour ceux qui rejouent à je suis Charlie, en oubliant que l’Ukraine a fait partie de la Russie plus longtemps que l’Alsace Lorraine, il est important de rappeler que c’est contre le nationalisme dans tous ses états que nous devons lutter, plutôt que de légitimer l’agitation hystérique de l’Etat français.

Depuis le début de son mandat, notre gouvernement a fait preuve d’un cynisme politique, à coup de mensonges, de 49.3, de lois liberticides, de phrases méprisantes, de stratégie de communication douteuse, d’incompétence. Nous devons voir plus loin et refuser toute nouvelle intervention, parce qu’à chaque fois que le président intervient (est-il président conseil de la russie ?), il ne fait que renforcer encore la détermination « adverse ».

L’anti-communisme n’a plus aucun sens aujourd’hui, Poutine n’est plus communiste, il est seulement à la tête du plus grand état du monde : http://international.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/02/22/ce-que-poutine-a-dit-hier-soir-sur-l-ukraine-verbatim-22829.html

Alors, si d’ici quelque temps on nous sort qu’il n’y aura pas d’élections, qu’on doit saisir les économies sur les comptes bancaires, ou qu’on rétablit le service national, eh bien il sera trop tard pour retirer son soutien à une situation traitée de façon complètement caricaturale et biaisée par les médias.

[Mise à jour 15 mai 2022 : nous aurons eu finalement une mascarade électorale, la suppression du corps diplomatique, la pénurie d’huile de tournesol, … etc. ]

En prenant parti, à notre tour, sans analyser l’histoire pour de bon, on fait bégayer l’histoire (le président est trop fort pour récupérer des arguments, mais que cela ne nous empêche pas de les proférer nous-mêmes); en prenant parti contre l’autoritarisme russe, on cautionne l’autoritarisme macronien !

« Nous ne sortirons de l’iniquité qu’en sortant du capitalisme ! » Jean Jaurès

No pasaran !